Conférence sur les énergies renouvelables : entre curiosité et questionnements

Publié le : 2018/07/03 à 02:58 - Mis à jour le 2018/10/16 à 09:58

Le 8 juin dernier, l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat de l‘Ain, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, organisait une conférence grand public à Montrevel-en-Bresse ayant pour sujet : « Territoire à énergie positive : comment produire de l’énergie localement et durablement ? ». Organisée dans le cadre du débat public sur la prochaine Programmation Pluriannuelle de l’Energie, elle a rassemblé une centaine de personnes. Plusieurs intervenants ayant mis en place des équipements produisant de l‘énergie grâce aux énergies renouvelables ont tour à tour expliqué leur projet, leur motivation, les étapes de réalisation et les résultats de leur efforts.

2018 CONF ENR VR MIN AValentin ROUX, chargé de projet énergie à l’ALEC01, a d’abord présenté un état des lieux du mix énergétique mondial puis de la France. Il a donné les grandes lignes des objectifs de l’Etat avec la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, qui prévoit de doubler la part des énergies renouvelables en 2050. Des énergies dont le coût de revient est passé en dessous de celui du nucléaire l’année dernière.

 Après ce panorama, Jean-Louis DUFOUR, maire de Chamole et président de l’association Vents du Grimont, a expliqué comment les citoyens ont massivement adhéré au projet d’éoliennes sur sa commune, en finançant une éolienne et en créant les structures adéquates pour développer d’autres projets.

Quant à Thierry THENOZ, agriculteur et dirigeant de la SARL Methanea à Lescheroux, il a créé une unité de méthanisation pour la production d’électricité en cogénération (création simultanée d’énergie thermique et électrique).

Enfin,  Bernard SOUILLET et Jean-Paul PEULET, respectivement président et membre du bureau de Bresse Energies Citoyennes, ont présenté le premier projet de panneaux photovoltaïques installés sur des bâtiments publics et financés par des citoyens. Inauguré le jeudi 14 juin à Etrez, la surface couverte représente 1 000 m2. Plus de 130 citoyens ont souscrits au projet, sous la forme d’une Société par Action Simplifiée.


Une série de questions / réponses avec la salle a conclu la soirée.

Mairie de Chamole - Jean-Louis DUFOUR, collectif Vents du Grimont :

  • 6 éoliennes de 3MW chacune (parc de 18MW)
  • Equivalent production électrique de 12 000 foyers
  • Temps de retour sur investissement estimé à 10 ans
  • Initié en 2007, permis de construire en 2015, forte acceptation locale (85% d’avis favorables)
  • Mise en service avant fin décembre 2017
  • 1 éolienne entièrement financée par de l’investissement citoyen

Thierry THENOZ - Méthanéa SARL :

  • Valorisation à la fois des matières agricoles et des sous-produits issus de l’agroalimentaire.
  • Unité implantée à proximité de l’exploitation.
  • Production à l’aide d’un moteur de cogénération, (190 kWe) d’électricité réinjectée sur le réseau et de la chaleur directement valorisée sur place (chauffage des bâtiments d’élevage) et sur l’unité de séchage de Luzerne de la Cuma Luzerne de Bresse construite à proximité.
  • Cette valorisation énergétique assure l’autonomie en protéine des exploitations engagées dans l’AOC Crème et Beurre de Bresse.
  • Production annuelle de biogaz estimée à 750 000 m3 : production d’électricité de 1 520 MWhe/an, soit la consommation d’environ 500 foyers de 4 CONFERENCE enr 8juin2018 ALEC01 min Apersonnes, et production thermique de 1 630 MWhth/an, équivalent à la consommation en chauffage de près de 90 maisons individuelles.
  • L’unité de méthanisation évite l’émission annuelle de 970 t de CO2, correspondant aux gaz de 400 voitures parcourant 20 000 km/an.

Bernard SOUILLET/ Jean-Paul PEULET, collectif Bresse Energies Citoyennes :

  • Investissement citoyen pour financer des centrales solaires citoyennes sur le toit de bâtiments publics.
  • Mobilisation d’acteurs publics du bassin autour de Bourg-en- Bresse.
  • Le collectif vise des bâtiments publics (mairies, écoles, logements sociaux, … ) essentiellement pour 2 raisons : les toitures doivent être visibles de la voie publique pour manifester le caractère exemplaire du projet et pour garantir la pérennité de nos installations dans le temps (40 ans au minimum).

Vous avez des questions, des idées, des interrogations concernant la production d'énergie renouvelable ?

Contactez l'ALEC 01 via notre formulaire de contact.

Plus d'infos sur les projets citoyens sur le site del'ADEME.